Vocabulaire du ski

Comment apprendre le vocabulaire du ski: Lexique, Technique

ski debutantski initiéski confirmeski expertskiski pisteski freestyleski freeride

apprendre-le-ski_facilementcomprendre-le-ski_facilementequilibre-sur-skiposition-sur-les-skistrajectoire-en-ski

mouvement-skieurRepartition des charges à skiaction-motricemouvement-carre

taille-des-skis    lexique du ski

Parler comme un rider: le vocabulaire des riders du ski et snowboard

A
Accroche : capacité du ski à s’incruster dans la neige par sa carre pour obtenir de l’appui et permettre le pilotage ou le freinage sur des neiges plus ou moins dures

Allègement : diminution de la pression existante entre les skis ou le snowboard et la neige.
Amplitude de pivotement : caractérisée par une rotation plus ou moins importante de l’engin sur lui-même. Il en résulte un balayage de la neige dessinant une banane de dérapage de largeur variable.
Angulation : on dit qu’un pratiquant vu de face est en angulation lorsque le haut de son corps forme un angle avec ses membres inférieurs au niveau du bassin. Pour le snowboard, on utilise ce terme uniquement en virage backside.
Antéversion : attitude où la posture est caractérisée par une bascule du bassin vers l’avant autour de l’axe reliant les deux hanches, ayant pour effet de creuser le rachis lombaire.
Anticipation : attitude où l’orientation du haut du corps vers l’aval précède le changement de carres dans le déclenchement du virage. Appui : augmentation de la pression existante entre le ski et la neige, obtenue par une prise de carres.
Arrêt naturel : la gravité et les légers freinages dus aux frottements engin-neige ralentissent très progressivement
le skieur.
Attitude de base en ski : position intermédiaire dans laquelle l’ensemble des articulations basses se trouve en légère fl exion. Attitude souple, en disponibilité de
réaction.
Attitude de base en snowboard : chevilles et genoux légèrement fl échis, buste proche de la verticale, bassin
et épaule face aux pieds, seule la tête est tournée dans le sens de glissement. Attitude sobre et relâchée, à partir de laquelle pourra se construire et s’articuler la
gestuelle.
Avalement : montée des cuisses devant le buste qui fléchit plus ou moins. Il s’apparente à une fl exion relâchement ou à un repli, et peut être plus ou moins actif.
Axe des skis : droite imaginaire passant entre les skis maintenus parallèles.
Axe du snowboard : droite imaginaire passant par le milieu du snowboard dans sa longueur.
Axe du corps : défi ni par la droite joignant le centre de gravité et les pieds du pratiquant.
Axe des pieds (snowboard) : on considère l’axe des pieds comme l’ensemble des directions possibles compris entre l’angle de la fi xation avant et celui de la
fixation arrière.


B
Braquage : désigne le pivotement des skis provoqué par un travail musculaire localisé au niveau des membres inférieurs et lié à une position fl échie et à une trace
large. La charnière de pivotement est localisée au niveau du bassin.


C
Carre frontside : carre située du côté des orteils.
Carre backside : carre située du côté des talons.
Centre d’appui : point désignant la projection du centre de gravité sur l’engin où s’applique la charge.
Centre d’équilibre : point situé au milieu des pieds.
Centrage : consiste à placer ou déplacer le centre de gravité sur l’engin ou l’engin sous le centre de gravité.
Charge : consiste à maintenir ou faire varier la pression entre le ski ou le snowboard et le sol. Le mouvement vertical, dans sa plus large interprétation, est la gestuelle utilisée pour modifier la charge. Chasse-neige : glissement skis convergents en dérapage.
Conduite : réalisation d’une courbe régulière par utilisation des effets directionnels.
Contact engin-neige : désigne les frottements entre la semelle, les carres et la neige. Cette interface génère différentes forces produisant la direction, le glissement et les freinages.
Convergence : les deux skis convergent au niveau des spatules. Ce terme recouvre les notions de chasseneige ou stem. La convergence est à l’origine de nombreuses évolutions et manoeuvres élémentaires.


D
Déploiement : allongement de l’ensemble du corps, sans mobiliser le centre de gravité.
Dérapage : déplacement plus ou moins oblique des skis ou snowboard par rapport à la direction de son axe.
dérapage arrondi : déplacement courbe du pratiquant utilisant le dérapage pour se diriger vers l’amont,
dérapage en biais : déplacement rectiligne du pratiquant en dérapage, l’axe du dérapage formant un angle par rapport à la ligne de plus grande pente.
Divergence : les skis sont divergents à partir des talons. La divergence est à l’origine de manoeuvres directionnelles.


E
Ecart naturel : écart de pieds correspondant à la largeur du bassin.
Effets directionnels : engendrent la direction du pratiquant, résultent de la réaction de la neige et des manoeuvres de carres. Lors d’un effet directionnel dérapé, l’axe de l’engin est plus ou moins oblique par rapport à la courbe décrite. On distingue trois types d’effets directionnels dérapés:
dérapé subi : le pratiquant est en position de recul et l’angle de prise de carres est généralement faible. Le centrage arrière et le poids du pratiquant provoquent un décrochage de l’arrière de l’engin et un freinage sans contrôle de la trajectoire
dérapé contrôlé : le pratiquant, par des actions qui affectent le mouvement vertical et la dissociation haut-bas du corps, est capable de contrôler sa trajectoire (principalement de l’ouvrir),
dérapé perfectionné : le pratiquant est centré en position intermédiaire. Par des actions liées à l’inclinaison latérale et au mouvement d’allègement, il agit sur la pression. Il maîtrise la trajectoire de sa conduite par un effort de pivotement des membres inférieurs. Lors d’un effet directionnel coupé, l’engin s’infl échit de manière à se confondre avec la courbe qu’il décrit. C’est la création d’une direction privilégiant le « pilotage des skis ou snowboard » en neutralisant le pivotement.
On distingue deux types d’effets directionnels coupés :
coupé subi : le pratiquant est dans une attitude fi gée et décrit une trajectoire imposée par sa vitesse et l’angle de prise de carres,
coupé maîtrisé : le pratiquant, par des actions qui affectent le mouvement vertical, les manoeuvres de carres et le centrage, est capable de choisir sa trajectoire et/ou de la modifier.
Efforts en pivotement : efforts musculaires de l’ensemble ou d’une partie du corps permettant le pivotement de l’engin et son contrôle. Ils ne sont pas uniquement rattachés au déclenchement du virage et s’appliquent également à la conduite. Ils sont provoqués au déclenchement et régulés dans la conduite. Etalement de pression : lors d’un enchaînement de virages ou d’un franchissement de relief, action du pratiquant pour diminuer les variations de pression de l’engin sur la neige, pour une bonne réalisation de la trajectoire recherchée et pour favoriser le glissement.
Extension : redressement des membres inférieurs à partir d’un appui au sol. Lors du blocage (arrêt) du redressement, si celui-ci est un tant soit peu dynamique, il y a diminution de pression entre l’engin et la neige.
Extension pivotée : combinaison d’un mouvement vers le haut pour obtenir un allègement et d’un mouvement légèrement vers l’avant et l’aval afi n de doser l’inclinaison nécessaire à l’équilibre latéral et au changement de carres. Un pivotement de l’ensemble du corps accompagne le déclenchement du virage.

F
Fente : un pied est en arrière par rapport à l’autre.
Flexion : abaissement volontaire du centre de gravité par relâchement musculaire, provoquant une diminution de pression entre l’engin et la neige.
Flexion pivotée : combinaison d’un allègement par flexion et d’un effort musculaire dans le sens du virage, sur un ou deux pieds, pour permettre le pivotement.
Feston : succession de dérapages en biais ou arrondis entrecoupés de traces directes ou de pivotements vers l’aval.
Forces de frottement : voir contact ski et snowboard-neige.


G
Gestuelle : actions (mouvements ou mobilisation du corps) engagées pour agir sur le contact engin-neige d’une part et pour s’équilibrer d’autre part.
Godille : succession cadencée de virages courts de part et d’autre de la ligne de plus grande pente, la phase de conduite servant de préparation au virage suivant.


I
Inclinaison : angle formé entre la verticale et l’axe du corps. Elle dépend du rayon de la courbe et de la vitesse du pratiquant.
Indépendance de jambes : désynchronisation d’une jambe par rapport à l’autre.


L
Ligne de pente : ligne offrant la plus forte déclivité à partir d’un point quelconque situé dans la pente.


M
Manoeuvres de carres : modifi cation du contact enginneige par variation de l’angle de prise de carres. Un angle est ainsi déterminé entre le plan de la semelle et le plan de la neige.


O
Ollie : mode d’impulsion combinant réaction d’appui et redressement, associé à un déplacement longitudinal.
Opposition (attitude d’) : le haut du corps prend volontairement du retard par rapport au pivotement de l’engin pendant la conduite.
Op-traken : décollage volontaire avant une rupture de pente afi n de limiter l’envol du pratiquant.


P
Pas tournant : changement de direction, à l’arrêt ou en mouvement, par déplacement successif des skis en divergence.
Pilotage : maîtrise des effets directionnels afi n de contrôler au mieux une trajectoire déterminée.
Poussée de genoux : vers l’aval ou l’amont, s’utilise pour réguler ou déclencher la prise de carres.


R
Réaction d’appui : allègement utilisant les qualités élastiques de l’engin et du corps à la suite d’une prise d’appui importante et de son relâchement.
Redressement orienté (ski) : grâce à l’indépendance de jambes, action musculaire de redressement de la jambe amont (ou extérieure à la future courbe) pour créer une inversion d’inclinaison. Le centre de gravité se déplace vers l’aval. C’est un mécanisme d’inclinaison.
Retour d’angulation (ski) : suite à une position d’angulation précédant une réaction d’appui, les membres inférieurs se réalignent sous le haut du corps durant la
phase d’allègement et entraînent les skis en pivotement.
Retour d’anticipation (ski) : associé à l’avalement, il permet un changement de carres rapide et un contrôle de la charge avant le franchissement de la ligne de pente, en neige douce ou profonde, il facilite le pivotement des skis par le réalignement des membres inférieurs sous le buste consécutivement à une attitude d’anticipation.
Rétroversion : attitude où la posture se caractérise par une bascule du bassin vers l’arrière autour de l’axe qui relie les deux hanches, effaçant les fesses et arrondissant
le bas du dos.
Rotation (ski) : lancement initial de tout le corps (voire uniquement de la partie haute) dans une direction latérale au déplacement, sans prédominance du mouvement
vertical.
Rotation gainée (snowboard) : mouvement gainé de l’ensemble du corps tournant dans le sens du virage, pouvant servir au déclenchement comme à la conduite.


S
Serpentin : succession de courbes très allongées proche de la ligne de plus grande pente.
Stem amont : glissement en travers de la pente avec dérapage du seul ski amont en position convergente.
Stem aval : glissement en travers de la pente avec dérapage du seul ski aval en position convergente ayant pour effet de contrôler la vitesse du skieur.


T
Trace directe : évolution où le pratiquant suit une trajectoire rectiligne, soit face à la pente, soit en travers de la pente.
Transfert d’appui (ski) : action de transférer l’appui d’un ski à l’autre. Il peut être volontaire ou passif.


V
Vêtement ski: ensemble des équipements necessaire à la pratique de la discipline.
Vissage : effort de pivotement rapide des membres inférieurs provoquant simultanément un pivotement opposé du haut du corps. Mouvement fi nalisé en attitude
haute.